Nouveauté de la fin aout 2013, l’algorithme « Hummingbird » de Google est venu s’ajouter à Panda et Penguin, qu’il englobe maintenant. Au-delà du simple effet d’annonce, ce nouvel algorithme de référencement est venu adapter les mécanismes de recherche au nouveaux outils et usages. Nous vous proposons ici un bref retour sur ce qui doit constituer la base de votre référencement.

 

L’authorship d’un article va prendre une place importante

Un contenu rédactionnel non signé par un profil Google + sera moins apprécié par le moteur de recherche. Cela passera par une note attribuée à chaque rédacteur, qui contribuera à son « Author Rank ». En résumé, si vous ne vous authentifiez pas en publiant du contenu, celui-ci aura de fortes chances d’être considéré comme du spam.

Vos liens rentrants devront être de qualité

Il est fini le temps où la stratégie de back-linking se faisait de façon quantitative. Aujourd’hui il faut miser sur la qualité. Si vous êtes liés à un site avec une mauvaise réputation, vous allez perdre des places. Imaginons que vous échangiez des liens avec un autre site, si celui-ci a un « pagerank » et un « pagetrust » élevé alors vous aurez plus de chance d’être considéré comme un site de confiance par Google. A contrario, si le site à des indicateurs plutôt bas, cela vous sera dommageable.

La recherche conversationnelle

C’est la prise en compte de la syntaxe que vous avez utilisée pour votre recherche. Google cherche à s’éloigner de la recherche par mots-clés pour se rapprocher de la logique humaine (recherche sémantique). Il vise aussi à améliorer la recherche vocale effectuée à partir d’un smartphone. Concrètement, si vous vous trouvez à Montreuil et que vous demandez oralement à votre smartphone de trouver une agence de communication dans les environs : « trouves-moi une agence de communication pas loin », il devrait m’indiquer Serval-Agency (…normalement).

La recherche universelle

Pour affiner les résultats de recherche Google va mettre à contribution tous les moyens en sa possession pour vous fournir les liens les plus appropriés. Pour cela il faudra être présent le plus possible sur l’écosystème de Google et avoir le plus possible de liens de qualités pointant sur votre site. Un contenu correctement balisé est également nécessaire.

La longue traîne (Long Tail)

Avec la recherche sémantique, vous pouvez remonter dans le classement si les termes de recherche correspondent aux termes de votre page. Il est de ce fait important de ne plus écrire pour plaire aux robots d’indexation mais pour plaire aux humains. Le nouvel algorithme intègre la recherche par synonymes, vous êtes donc invités à utiliser un vocabulaire varié, ce qui est aussi plus agréable pour le lecteur.

Le référencement local

Une grosse mise à jour a été faite au niveau de la localisation et de l’indexation des entreprises. Dorénavant l’algorithme fait la part belle au contenu « proche de chez vous » lors de la recherche. Le moteur de recherche force ainsi les commerces à se référencer via Google + Local.

Le contenu riche sera mieux positionné que le contenu pauvre

Comprenez par là qu’il est extrêmement important que votre site intègre du contenu de qualité et gère (si ce n’est déjà fait) les balises « rich snippets » (extraits enrichis). Plusieurs formats sont disponibles, comme les micros données de shema.org qu’on utilise chez Serval. Ils fournissent du contenu supplémentaire au visiteur lors de l’affichage des résultats de recherche. Dans le cas d’un restaurant, il peut s’agir d’une photo, de la note globale qui vous a été attribué par vos visiteurs, l’adresse, la gamme de prix… Il existe trop de possibilités pour les nommer toutes ici. Voici un exemple avec une recette de cuisine.

Au-delà de l’aspect purement technique, ils vous apporteront une meilleure visibilité en vous démarquant graphiquement de vos concurrents.

Le « Knowledge Graph »

L’affichage de résultats encyclopédiques va devenir plus présente et se baser sur les meilleurs résultats de la recherche, eux-mêmes basés sur un mélange entre le degré d’autorité du site et sa présence sur « freebase.com». Ces résultats sont stockés et disponibles sur le site. D’où la nécessité d’un sans-faute si l’on veut être reconnu comme la référence. Voici un exemple sur la même recette.

CONCLUSION

De façon plus large, Google par le biais de ce nouveau robot, va forcer les créateurs de contenus et les référenceurs à utiliser ses outils. Le deuxième effet va être d’obliger une rédaction plus naturelle et un contenu plus riche. Cela rejoint notre précédente analyse sur l’agorythne Panda et l’émergence du contenu roi.

 

Pour en savoir plus

Ressources utiles